MENU
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Kinésiologie, thérapies douces, médecines parallèles ... encore trop de confusion !

Kinésiologie, thérapies douces, médecines parallèles ... encore trop de confusion !

Le 13 avril 2014
Kinésiologie, thérapies douces, médecines parallèles ... encore trop de confusion !


Je suis parfois étonnée de constater les amalgames systématiques que les gens font par rapport aux nouvelles techniques dites « spirituelles » ou douces. Médecines douces ou parallèles, reiki, thérapies douces, et même la kinésiologie : on en parle beaucoup et parfois en termes peu élogieux. Et si un fait divers se rattache à l’une ou l’autre de ces thérapies, les médias ou les pouvoirs publics s’emparent très vite de l’affaire en la clouant au banc des accusés, allant même jusqu’à parler de dérives sectaires, comme s’il était nécessaire de trouver impérativement un parfait coupable qui rassure sans aucune remise en question. Dans notre société actuelle, beaucoup de personnes prennent des tranquillisants ou des somnifères et se détruisent la santé, et pourtant on ne qualifie pas de « secte » les laboratoires pharmaceutiques.

Maintes et maintes fois, l’histoire nous a démontré que l’être humain a toujours eu très peur du changement et des idées qui dérangent ou incitent à une « rébellion » concernant l’ordre établit.  Peut-on rappeler qu’au moyen âge, la dissection des cadavres devaient se faire dans la plus grande discrétion pour ne pas se faire prendre par l’Eglise qui s’opposait formellement à l’essor des sciences naturelles et médicales ?  Avec pour conséquences que pendant 4 siècles, aucune doctrine nouvelle n’a vu le jour en médecine.

Les thérapies douces, l’hypnose, la kinésiologie, … sont des techniques de soins alternatifs ayant une approche holistique (c’est-à-dire globale) de la santé. J’aimerais, par cet article, apporter une vision plus claire aux esprits égarés dans le brouillard de l’ignorance et rendre ainsi leurs lettres de noblesse à ces techniques encore trop souvent méconnues du grand public.

Il y a, certes, des sectes très dangereuses invitant les malheureux pris dans leur engrenage a des pratiques douteuses voir même carrément dangereuses. Certaines prônant la chasteté ou au contraire une liberté sexuelle hors normes sociales amenant à la débauche.

Alors, faisons le point sur certaines idées reçues et préconçues concernant la kinésiologie afin que vous puissiez lever les doutes et trouver le thérapeute en qui vous pourrez faire confiance.

La kinésiologie n’est pas :

-          Une médecine douce ou parallèle : la kinésiologie ne guérit pas les maladies. La guérison appartient à la personne qui consulte. Aucun changement ne peut se faire si inconsciemment la personne a des bénéfices secondaires de ne pas guérir. Le kinésiologue travaille sur l’état émotionnel négatif lié au problème de la personne.

-          Une forme de psychothérapie ou psychologie : c’est une technique douce de rééquilibration des énergies permettant de lever nos blocages qui nous empêchent d’avancer dans la vie. C’est une technique de développement personnel.

-          De la kinésithérapie : même si les termes semblent proches.

-          Un moyen de diagnostic : le kinésiologue ne pratique aucun diagnostic durant une séance, le diagnostic médical étant réservé aux médecins.

-          Un mouvement philosophique ou religieux : un kinésiologue ne peut en aucun cas vous demander de vous couper de tout contact extérieur et/ou de pratiquer de longues  méditations ou rituels quelconques.

Par ailleurs, un kinésiologue ne peut faire aucune prescription de médicaments et ne peut certainement pas vous demander d’interrompre un traitement médical en cours.

La kinésiologie est :

-          Une approche complémentaire mais qui ne se substitue pas à la médecine classique.

-          Une technique de gestion de stress émotionnel permettant à toute personne en déséquilibre par rapport au stress de retrouver tout son pouvoir personnel.

-          Elle respecte l’individu dans sa globalité c’est-à-dire son système de croyance, sa condition, … et ne porte aucun jugement moralisateur.

La kinésiologie  utilise le test musculaire comme moyen de dialogue avec l’inconscient. Quelques précisions concernant ce « test musculaire » : il ne permet pas de poser un diagnostic médical, ni de prédire le futur ou les numéros du Lotto et encore moins d’interroger l’inconscient pour savoir si une personne est secrètement amoureuse de vous ou si votre mari/femme vous trompe !

Le test musculaire est un outil de précision et permet de dresser un bilan énergétique et émotionnel de la personne afin de trouver ensemble les meilleures corrections pour l’aider à retrouver le chemin vers la guérison.

Il n’est pas non plus nécessaire de croire à des principes ou bases philosophiques pour qu’une séance de kinésiologie soit efficace. Je suis praticienne et mon rôle est d’accompagner les personnes dans leur recherche de bien-être et le développement personnel. Je ne suis pas médecin. J’ai suivi des formations et pratique la kinésiologie depuis maintenant près de 10 ans et je constate tous les jours les progrès et les améliorations des personnes qui viennent me consulter.