MENU
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les principaux obstacles à la perte de poids

Les principaux obstacles à la perte de poids

Le 21 septembre 2014
Les principaux obstacles à la perte de poids


Au secours, je ne maigris pas ! J’entends tellement de personnes se privant de manger en pensant que la diminution de nourriture ou le contrôle des calories va leur faire perdre quelques kilos bien incrustés. D’autres vont carrément se sous-alimenter ou noyer leur organisme en buvant 4 litres d’eau par jour imaginant que la graisse va se diluer et s’évacuer ainsi du corps. En vain … la masse grasse s’élimine par les selles et non par les urines !

La solution n’est certainement pas dans les régimes et la privation de nourriture.

Les obstacles à la perte de poids sont trop nombreux pour être décrits dans cet article. Voici les principaux que vous pouvez rencontrer, on peut les diviser en 2 catégories : les obstacles physiologiques et les obstacles émotionnels. Ces 2 types d’obstacles doivent être pris en compte sans privilégier plus l’un que l’autre.

Les obstacles physiologiques 

En effet, la carence en nutriments essentiels peut être un frein important à la perte de poids. Cette carence va ralentir notre métabolisme de base et va empêcher que celui-ci fonctionne correctement dans l’élimination des déchets ou dans la production de nos neuromédiateurs et donc dans notre équilibre émotionnel en général. Les régimes diététiques restrictifs et répétés entrainent des carences importantes en nutriments et déséquilibrent aussi la flore intestinale qui joue un rôle important dans la perte de poids.

Par exemple, savez-vous qu’une carence en omégas 3 peut empêcher un déstockage des graisses ? On trouve des omégas 3 entre autre dans les poissons gras (saumon fumé, maquereau, …) et les oléagineux (noix de cajou, noix de Grenoble, …) ? Les régimes pauvres en omégas 3, vitamines A et E bloquent l’amincissement.

Un autre exemple, un déséquilibre en magnésium amène les graisses et les sucres à être transformés en triglycérides (= cellulite). On trouve le magnésium dans les bananes, certains oléagineux, fromages fermiers gras, … tout ce qu’un régime diététique pourrait réduire.

Le stress répété, de l’anxiété, des déséquilibres émotionnels augmentent notre production de cortisol (hormone de stockage) et de nombreuses perturbations métaboliques. Le stress est un frein majeur à la perte de poids. Nous trouvons dans une alimentation variée et non-restrictive tous les nutriments essentiels à réguler notre stress. Nous avons tous besoin de vitamines, d’acides aminés, de minéraux et d’oligo-éléments.

La moindre carence provoque un symptôme et si ce symptôme (que nous ignorons la plupart du temps) n’est pas pris en compte, il va générer la maladie.

Les obstacles émotionnels

Le manque d’estime de soi : c’est un des freins les plus importants à la perte de poids. Il entraine le manque de confiance en soi. On se sent nulle, moche, bête, sans importance, … notre image du corps est mauvaise. On n’arrive pas à prendre sa place. Cela entraine de la culpabilité pouvant tout remettre en question et toute tentative de mieux se nourrir sainement peut se solder par un échec.

La peur de vivre sa vraie vie : d’être qui on est vraiment, de changer ses habitudes même si celles-ci sont néfastes pour nous. Il est tellement plus facile de grignoter et de compenser que de se lancer dans l’action et vivre pleinement. Cela suppose pour certains de devoir faire des changements importants dans la vie : quitter un emploi qui nous étouffe, quitter une relation qui nous tire vers le bas, prendre notre vie à bras le corps, …

Anesthésier nos colères : le grignotage anesthésie notre colère profonde contre nous-même ou des colères non-résolues. C’est une façon de ne pas exprimer nos ressentiments.

Anesthésier notre manque d’amour : le grignotage et la malbouffe permettent d’anesthésier notre manque d’amour pour nous même. Nous compensons notre manque de douceur par des sucreries ou du gras (qui réconforte et rassure).

Anesthésier nos peurs : quand nous mangeons, on apaise nos angoisses, notre stress. Et cela permet de ne pas faire face à nos peurs par peur de les affronter.

Comment faire sauter ces obstacles ?

Ces exemples cités ci-dessus ne sont que quelques exemples, il en existe bien d’autres.

Les thérapies brèves comme l’hypnose ou la kinésiologie ou d’autres techniques émotionnelles telles que l’EFT, … peuvent aider à prendre en charge notre stress et travailler sur les freins émotionnels en améliorant l’image de soi, l’estime de soi, en travaillant sur nos culpabilités et nos peurs.

Pour les déséquilibres nutritionnels, un nutrithérapeute peut vous aider en vous supplémentant correctement : la prise de compléments alimentaires adaptés et spécifiques va favoriser très vite la perte de poids et le retour à une alimentation saine et équilibrée.

Le programme Anneau gastrique virtuel pour la perte de poids prend en compte ces deux types d’obstacles en proposant de l’hypnose pour travailler sur nos comportements alimentaires erronés et nos déséquilibres émotionnels et de la nutrithérapie adaptée à ce programme afin de rééquilibrer la chimie du corps et combler ainsi les carences nutritionnelles.

Pour tous renseignements sur ce programme, n’hésitez pas à me joindre.