MENU
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Lâcher prise pour se libérer et grandir

Lâcher prise pour se libérer et grandir

Le 13 mars 2014
Lâcher prise pour se libérer et grandir


Lâcher prise : un terme que vous avez très certainement déjà entendu maintes et maintes fois à certaines occasions, un terme qui vous parait abstrait, ne voulant pas dire grand-chose, un état qui vous semble bien difficile à atteindre voir quasi impossible pour certains d’entre vous. On le suggère souvent aux autres mais nous ne savons l’appliquer à nous-même. Et pourtant, il est la solution à votre bien-être, à votre sérénité. Comment l’atteindre ? Que peut faire la kinésiologie ou encore l’hypnose dans la recherche du lâcher prise ?

Qu’est-ce le lâcher prise ?

Il s’agit tout simplement d’un état profond de relaxation que nous pouvons atteindre quand nous arrivons à nous déconnecter pleinement de notre mental, de nos pensées envahissantes et récurentes et à ressentir notre corps libre de toute tension ou stress.  C’est lâcher toute forme de contrôle, un peu comme si nous lâchions un ballon gonflé à l’hélium que nous tenons fermement dans nos mains et le laissions monter dans le ciel là où il doit aller, emporté au gré du vent.

C’est avoir une confiance absolue en soi, en la vie, en l’Univers. C’est arrêter de nous accrocher à tout c’est-à-dire à nos croyances, à nos émotions, à des personnes, à des envies, à des biens matériels, à des possessions, … C’est être à l’écoute de soi, de sa guidance interne.

En somme, c’est un état d’être où il n’y a ni opposition, ni résistance, ni jugement. Ne pas être dans le lâcher prise endurcit l’égo, l’entoure d’une carapace et à la longue crée des tensions plus ou moins fortes dans le corps, qui se rigidifie et se contracte. C’est la peur qui est aux commandes de notre vie et qui gouverne toutes nos réactions et perceptions. L’ego fait tout pour conserver son pouvoir sur nous en nous donnant une tonne de prétextes, fournis par notre mental, pour ne pas lâcher véritablement prise.

 

L’enfant intérieur

Le lâcher prise est certainement un acte libérateur. Nous sommes tellement bridés dans notre fonctionnement au quotidien que nous ne nous permettons plus le moindre écart à la bienséance ni même nous montrer tel que nous sommes avec notre authenticité. Le lâcher prise, c’est retrouver notre âme de petit enfant que nous avons été et qui sommeille toujours en nous, mais que nous avons étouffé, enchainé dans une carapace afin de faire plaisir à l’adulte (nos parents, nos éducateurs, la société, …) par peur de ne plus être aimé. Le lâcher prise c’est s’autoriser à nouveau d’exister !

 

Oui mais comment ?

La kinésiologie ou l’hypnothérapie peuvent être des aides efficaces dans le domaine du lâcher prise : une séance de kinésiologie va débusquer les croyances erronées ainsi que nos programmations inconscientes et nous aide à nous en défaire. Elle va permettre aussi de déprogrammer  nos blocages qui nous emmènent souvent dans la peur de souffrir. La première chose à faire est d’accepter : accepter nos kilos en trop, accepter que nous avons parfois été trahi, accepter la maladie, … accepter parfois l’inacceptable ! Tant que nous ne sommes pas conscients de notre souffrance, il nous est impossible de nous en libérer.

Il est aussi important d’apprendre à fonctionner sans le mental mais uniquement avec nos ressentis, à la manière d’un petit enfant. Nous essayons si souvent désespérément de trouver des solutions avec notre mental alors que la solution est là … si nous lâchons prise, en ouvrant simplement notre cœur. Notre état de stress nous bloque l’accès à ces ressources, à la solution qui se trouve en nous.
L’hypnothérapie, quant à elle, peut aussi vous aider à vous libérer du stress et à prendre le recul nécessaire. On va également sous hypnose aller recontacter l’enfant intérieur blessé qui n’aspire qu’à être aimé et qui contrôle en permanence l’adulte que vous êtes.